Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/09/2006

NUMERO 11

Mai 2005
Hé dit toto !
Tous les deux mois, prendre un papier et y noter l’édito, il fallait bien que ça arrive un jour…
La panne sèche ! Qu’est-ce que je vais bien pouvoir vous dire pour présenter ce numéro 11 ?
Je pourrais évidemment vous parler du référendum et vous énumérer les raisons de voter (oui ou) non, mais franchement je préfère vous laisser à votre réflexion. Nouveaux Délits n’a pas la prétention de singer la politique, n’a aucune prétention, hormis celle de se faire plaisir.
Je suis très heureuse d’ailleurs de publier dans ce numéro deux auteurs que je connais personnellement, le premier est la charmante amoureuse du père de ma fille, le second est un ami qui en plus d’écrire, compte beaucoup pour moi. Comme je ne serai pas obligée de leur poster leur exemplaire, avec les économies ainsi réalisées, je peux espérer tirer le prochain numéro sur papier couleur parfumé, en faire une version dvd, lancer une marque de poésie cosmétique et même une chaîne télévisée.
J’espère donc que cette première expérience va créer des vocations locales et donc des entreprises, des emplois, des parkings, de la pollution et….tiens je vais peut-être voter oui finalement.
Mesdames et messieurs,
très prochainement vous pourrez devenir actionnaires
de Nouveaux Délits !
C.G.

La poésie, c'est quoi ?! Des conneries bien en ordre, c'est tout !
Jean-Marie Gourio
in L'intégrale des brèves de comptoir 1992-1993

AU SOMMAIRE
Délit de poésie :  Claude Roussie (Pyrénées Atlantique),  Emilie Cadiou (Lot), Patrick Evrard (Lot), Mireille Disdero  (Bouches du Rhône), Ludovic Kaspar (Yvelines)
Délits instantanés non édulcorés : Olivier Vigna (Paris) avec des extraits de L’Appendice des jours
Délits roulants : de nouveaux extraits des Calepins Voyageurs de Cathy Garcia (Lot)
Délit d’(in)citations à infuser et Bulletin de complicité à diffuser

Illustrateur Spécial Invité
Ferran Casals  Torra
ferranferran@yahoo.com
medium_poete_maudit.jpg


En attendant
de me mêler
à cette chose
sans nom,
je l’appelle encore
 l’Espace.
Le mot
rafraîchit ma
pensée,
et je marche.
Jean Tardieu
in La part de l’ombre

Les commentaires sont fermés.