Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/09/2006

LE PRINCIPE DE LA GRENOUILLE CHAUFFEE de Olivier Clerc

medium_grenouille.jpg


« Imaginez une marmite remplie d'eau froide dans laquelle nage tranquillement une grenouille. Le feu est allumé sous la marmite, l'eau chauffe doucement. Elle est bientôt tiède. La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue à nager.
La température continue à grimper. L'eau est maintenant chaude. C'est un peu plus que n'apprécie la grenouille, ça la fatigue un peu, mais elle ne s'affole pas pour autant.
L'eau est cette fois vraiment chaude. La grenouille commence à trouver cela désagréable, mais elle s'est affaiblie, alors elle supporte et ne fait rien.
La température continue à monter jusqu 'au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir, sans jamais avoir fait quelque chose pour s'extraire de la marmite.
Si la même grenouille avait été plongée directement dans l'eau à 50, elle aurait immédiatement donné le coup de patte adéquat qui l'aurait éjectée aussitôt de la marmite...
Cette expérience montre que, lorsqu'un changement s'effectue d'une manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart du temps aucune réaction, aucune opposition, aucune révolte ».


Olivier Clerc, écrivain et philosophe

Commentaires

Merci d'avoir reproduit cet extrait ! Pour info, cette métaphore est développée en détaille dans "La grenouille qui ne savait pas qu'elle tait cuite", paru chez Lattès en Nov. 05, avec 6 autres métaphores tout aussi riches, dont celle du bambou chinois. Présentation des 7 métaphores sur mon site Iternet. Cordialement, O. Clerc

Écrit par : Olivier Clerc | 02/10/2006

Les commentaires sont fermés.