Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/09/2006

NUMERO 2

Novembre 2003

Pourquoi Halloween ?
Halloween… de son vrai nom, Samain,  le nouvel an celtique. Célébré la nuit du 31 octobre, cette grande fête des morts, marquait le début de la nouvelle année et celui de l’hiver,  avant que l’Église ne la remplace par la Toussaint, le 1er novembre…
Et comme si une overdose de chrysanthèmes ne suffisait pas, nous voici maintenant submergés de fausses citrouilles illuminées et tout un fatras de carnaval des ténèbres qui font la joie des enfants, peut-être, mais encore et surtout celle des commerçants qui eux, sont tout sauf des squelettes…
Tout l’art américain de nous revendre jusqu’à nos propres rites et mythes…
Qui savait que le gentil père noël tout de rouge et de blanc vêtu porte ainsi pour l’éternité (amen tes souliers) les couleurs d’une boisson qui a depuis contaminé le monde entier,  une sorte de peste à bulles…brunes ?
Oui ! Le bien-aimé père noël est né d’une publicité new-yorkaise (1931-1964), le reste appartient à l'histoire de la puissance médiatique des Etats-Unis.
Bon allez, ne le dites pas aux enfants… Mais pour ma part, plutôt que de vous souhaiter donc une affreuse halloween et un soi-disant traditionnel joyeux noël, j’ai envie de vous dire :
Bonne Samain et Merveilleuses Saturnales (où paraît-il on s’amusait beaucoup)...
Un bon solstice quoi ! Et si vous croisez un sbire du père noël, ôtez lui sa fausse barbe et son horrible costume et offrez lui un trois pièces, il aura l’air moins ridicule…
Quant au père noël lui-même, il y a longtemps qu’il ne se déplace plus, il se la coule douce quelque part sur une île bien loin du pôle nord où parfois il consulte sur son portable le cours du jouet à la bourse. 
C.G.
Cynique. Grossier personnage dont la vision déformée
voit les choses comme elles sont, et non comme elles devraient être.

Ambrose Pierce  (in Le dictionnaire du Diable)
AU SOMMAIRE
Mes complices du Délit de poésie : Richard Tabbi, Agnès Schnell, Alexis Szwed, Valérie Gonzales, JJ Rey et Christian Erwin Andersen.
Excédélit : Yolande Soren,  politiquement correcte oui mais…
Délit gravidique :  Hervé Baudouy
Débridélit : Thierry Roquet, invité spécial.
Délit d’expression :  le mystérieux Papillon Noir et son Exprimoire égocentrique

Délit d’(in)citations : des citations encore et toujours égrainées ci et là, en espérant qu’elles germent, si, si.

Et un bulletin de complicité pour recevoir Nouveaux Délits directement dans votre boite aux lettres.

Pour ce numéro, les illustrations sont de :
 Uzeyir Lokman Çayci
uzeyir.cayci@wanadoo.fr
 
medium_Uzeyir_2_mini.3.jpg
 La vérité, vous la dites, et elle vous attire des claques ou des félicitations.
Et le pire c’est que, dans un cas comme dans l’autre, personne ne vous croit.
La vérité, c’est incroyable.

Christian Bobin

Les commentaires sont fermés.