Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2012

Vient de paraître : Le diagonaute amouraché de Timotéo Sergoï

Vous en avez aimé les extraits dans le dernier numéro de la revue ? Le NOUVEAU recueil de textes de Timotéo Sergoï est sorti aux éditions Fram, à Liège.

couv diagonaute 001.jpg


Il s'agit d'une correspondance imaginaire entre une certaine Rose Vinaigre et un incertain Monsieur Confetti. On y parle d'amour et de voyage, de guerre, d'enfance et de poésie, en une verve souriante et désespérée. Quoi de mieux que de sourire devant les blessures ?

 

Rose, je mourrai de guerre  (Le savais-tu ? Le savais-tu ?)

 

Et je mourrai idiot, ignorant tout de l’art de tuer.

 

Un char me passera sur le corps et ca fera un grand

 

« SCRNOPRTUSNILZTSCHAK »

 

(Quatre syllabes qui n’existent pas en français)

 

 

 

Rose, je mourrai de vent (Le savais-tu ? Le savais-tu ?)

 

Et je mourrai idiot, ignorant tout de l’art de t’aimer.

 

Un cerf-volant m’emmènera, puis je pourrai tomber

 

Et ca fera un grand  « AAAAAAAAAAAAAAAAAAAKRNAK »

 

(Deux syllabes qui n’existent en aucune langue)

 

 

 

Rose, ô Rose, je mourrai de silence (Le savais-tu ? Le savais-tu dans ta science?)

 

Et je mourrai idiot, ignorant tout de l’art de décéder.

 

Seul au milieu de l’Antarctique, gelé, cassé, brisé, ça fera un grand   " ________________________________________"

 

De ces mots qui n’existent qu’en la langue des Augustes.

 

 

11 € + 2€ port

Pour commander envoyer un mail à :

stephane@cheminsdeterre.be

 

Les commentaires sont fermés.