Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2022

Revue Nouveaux Délits n°71

COUV.jpg

Mais quelle année ! Épuisante, irritante, agressive, pénible, flippante, triste, les moments d’éclaircies furent de courte durée et pourtant des graines ont été semées aussi, parce qu’il est hors de question de céder au marasme. Certes le mot « vœu » semble plus creux que jamais, on sait déjà les pathétiques farces qui se profilent pour l’an 22 et la planète n’a pas fini de secouer ses arrogantes puces. il semble de plus que ce qui s’abat sur les idiot-e-s de base, dont je fais partie, c’est surtout une pandémie de dépressions. Mais parmi les idiot-e-s de base, il y a aussi de nombreux pugnaces et plus le sort s’acharne, plus l‘endurance augmente. Chacun-e individuellement et toutes et tous ensemble, sommes comme dans un grand tamis. Sélection, séparation, choix. Et j’ai l’intuition que 2022 sera plus encore une année de choix qu’on ne pourra esquiver, individuellement et collectivement, choix dont il faudra assumer chaque concrète et très réelle conséquence. Alors il va falloir continuer à semer et protéger les jeunes pousses, obstinément, s’ancrer à la terre — poussière ou gadoue, qu’importe — mais s’y tenir debout, le pied ferme. Et ce sont nos illusions qui serviront d’humus aux nouvelles graines, le prix à payer pour concrétiser nos aspirations les plus authentiques, les seules qui ont une chance de nous mener quelque part de viable et ça ne se fera pas sans prendre conscience, chacun-e et collectivement, de cette vieille part d’ombre qui est la nôtre. La poésie est une graine aussi, et la force qui la fait germer, tout à la fois graines, humus, eau, air, soleil, lune et la fleur qui s’ouvre, le fruit qui tombe mûr exactement où et quand il le faut. Un totum qui défie l’espace-temps. Aussi quelle joie pour moi que ce nouveau jardin que vous allez découvrir ! Et pour cette année qui commence, peu importe le vœu, ce qui compte c’est le souffle qui disperse les graines alors soufflons bien, soufflons juste, ne nous laissons pas essouffler, dansons la danse du tamis et laissons partir tout ce qui doit partir. Et pour 2022, ne souhaitons rien, faisons-le !

CGC

 

Le véritable ennemi, c'est l'esprit réduit à l'état de gramophone, et cela reste vrai que l'on soit d'accord ou non avec le disque qui passe à un certain moment.

Georges Orwell

 

rientitre.jpeg

 

AU SOMMAIRE

  

 

Délits de poésie protéiforme :

 

Jean-Charles Paillet ; Stéphan Riegel ; Martin Zeugma

 

Stéphane Amiot, avec des extraits de Saison de lagunage

 

Des haïbun de Bernard Pikeroen

 

Clo Hamelin ; Cartographie Messyl

 

 

Résonance : Feux de Perrine Le Querrec, éditions Bruno Doucey

 

Délits d’(in)citations à pleine dose, pour une couverture poétique maximale.

Vous trouverez le bulletin de complicité qui fait du stop au fond en sortant. Il fait un peu la gueule, vu la énième hausse des tarifs postaux, la mort de la grande imprimante, la pénurie covidienne de cet outil incontournable et l’inflation à grandes dents spéculatrices, n’hésitez donc à le prendre ce bulletin et faire un bout de chemin avec lui, merci, car il n’y aura pas de hausse du tarif d’abonnement !

 

recompoSitionjaune3.jpg

 Illustrateur : Stéphan Riegel

https://www.stephanriegel.com/

 

 

Le système s'effondrera si nous refusons d'acheter ce qu'ils veulent nous vendre, leurs idées, leur version de l'histoire, leurs guerres, leurs armes, leur notion d'inévitabilité. Rappelez-vous de ceci : nous sommes nombreux et ils sont peu nombreux. Ils ont plus besoin de nous que nous n'en avons d'eux. Un autre monde, non seulement possible, mais il arrive. Les journées calmes, je l'entends respirer.

 Arundhati Roy

 

sansdateprécise.jpg

 

 

 

Petit livre des illuminations simples de Cathy Garcia Canalès

 

 

DSC07014.jpg

 

  

sens pratique

 

il n’y a que la pratique

et une infinité de voies

s’étirer comme

racines et chat

 

*

 

énergie

 

penser

c’est vibrer

 

*

 

folie

 

nous ne sommes pas folles

nous sommes peut-être

folles de douleur

mais pas plus

 

 

 

44 pages, agrafées

tirage limité, numéroté et signé

Édité et imprimé par l’auteur

sur papier luxe 100 % recyclé

Dépôt légal : décembre 2021

 

8 € + 2,30 € de port

dispo sur commande auprès de l'auteur

contact : mc point cg arobase point orange

 

 

 

 

BULLETIN DE COMPLICITÉ

La nouvelle hausse conséquente des tarifs postaux n'entraînera pas de hausse de l'abonnement malgré la mort de la grande imprimante, la pénurie covidienne de cet outil incontournable et l’inflation à grandes dents spéculatrices, mais n’hésitez donc pas à copier et remplir ce bulletin et à faire un bout de chemin avec la revue, merci !

 

 

BULLETIN DE COMPLICITÉ

 

 

Je me déclare complice de Nouveaux Délits à compter du numéro    ... :

 

Nom :                                             Prénom :    

 

 

Repaire :

 

 

Adresse virtuelle :

 

Je blanchis mon argent en envoyant mon chèque à :

 

ASSOCIATION NOUVEAUX DÉLITS Letou – 46330 St CIRQ-LAPOPIE

 

  Abonnement :

    35 € pour 4 numéros ou 65 € pour 8 n° (France)

   40 € pour 4 numéros ou 75 pour 8 n° (international)

 

Je ne souhaite pas m’abonner mais je voudrais le (ou les) n° :

 

7 € + port (2,50 € France ; 3 € international) par exemplaire


Je voudrais commander :

 

Nouveaux délits et les 40 éditos, 2011

 

Collection Délits buissonniers

Feu de tout bois de Murièle Modély, illust. Sophie Vissière 
Instantanés de Myriam OH, illust. Silvère Oriat 
Petite histoire essentielle de la futilité de Bruno Toméra, illust. Jean-Louis Millet 

Printemps captif de Lionel Mazari, illust. De Morgane Plumelle

Paraît que d’Heptanes Fraxion, illust. Jimmy Fortier

La cloche a sonné d’Aline Recoura, illust. Ludo Godot

 

10 € + port : 2,50 €

 

 Adhésion à l’association Nouveaux Délits (facultative) : 10 €

Pour lire les éditos et sommaires des numéros déjà parus :

http://larevuenouveauxdelits.hautetfort.com/

 

La force surprenante qui m’anime, c’est tout bêtement la volonté irréductible de refuser d’être complice du nouvel ordre autoritaire-marchand en cherchant à lui nuire joliment.

Noël Godin surnommé Georges Le Gloupier, l’entarteur

 

 

 

ou à télécharger ici : BULLETIN-COMPLICE.pdf